expotap-1

L1050589

 

Cormontreuil / Le corps, objet de discussion et d'exposition « Tous à poil ! »

 


 

Publié le samedi 10 mars 2012 à 11H00 - 


Ateliers, expositions, rencontre et discussion autour d'un sujet tabou : le corps, thème souvent repris dans l'art et la littérature.

 

ILS viennent de recevoir le prix Libbylit 2011, prix de la littérature jeunesse francophone en Belgique, pour leur dernier album. Le jury a souhaité récompenser Marc Daniau, illustrateur, et Claire Franek, auteur, pour un livre qui aborde le problème du corps et de la nudité sans fausse pudeur et avec humour. Ils sont tous deux invités au Salon du Livre de jeunesse de Cormontreuil, organisé par « Lire et Délires » le 31 mars. Dans ce cadre, la médiathèque présente une exposition, des ateliers et des rencontres ayant tous pour thème « le corps ».
Marc Daniau s'explique : « Je voulais montrer des corps de tout le monde, pas seulement ceux des mannequins. Ce qui fait que ce livre est réussi, c'est que les personnages ne posent pas, ils se déshabillent. Un acte qu'on fait au moins une fois par jour. On voulait que l'ouvrage ait une action décomplexante ». Dodus ou maigres, vieux ou jeunes, beaux ou non, des corps de toutes les couleurs se retrouvent dessinés par l'illustrateur. De la baby-sitter au PDG, des footballeurs aux voisins, de la boulangère à la maîtresse d'école, les personnages du quotidien dévoilent une anatomie légèrement -et volontairement- floue…
Réactions
« Au départ, pour montrer à l'éditeur, j'avais fait des « crayonnés » de la dernière page, montrant les personnages de trois-quarts ou de profil. Puis je me suis dit : On ne va pas être faux cul… et j'ai tout montré de face ! » Des réactions ? « Finalement très peu de réactions négatives, à part un ou deux libraires qui ont dit à l'éditeur que c'était n'importe quoi ! Certains bibliothécaires n'ont pas osé prendre le livre de peur de froisser les parents. Il y a aussi de l'autocensure : l'important est de prendre la responsabilité d'accueillir ce livre en classe ».
Affiches, revues, télé, Internet : les enfants vivent dans un monde d'images souvent bien plus choquantes. « Les parents ne disent rien. On essaie de mettre le doigt là-dessus en faisant un peu de provocation ». Au-delà de cette image, il y a certes une réflexion sociale extrêmement profonde.
Exposition des originaux de « Tous à poil » et « Raspoutine » : huiles sur panneaux de bois et crayonnés préparatoires. Du 13 au 31 mars à la médiathèque de Cormontreuil. place de la République, tél. 03.26.35.28.63.

 

 Article publié par l'Union de Reims le 10 mars 2012 

 

 

 

L1050616

L'hebdo de vendredi CULTURE publié le jeudi 22 mars 

EXPOSITION - MÉDIATHÈQUE DE CORMONTREUIL

Le corps, mis à nu
 
Dans le cadre du salon du livre jeunesse organisé à la médiathèque de Cormontreuil, celle-ci présente jusqu'au 31 mars prochain une exposition autour des albums Tous à poil et Raspoutine, illustrés par Marc Daniau. Sur place, des dizaines d'originaux à l'huile sur panneaux de bois et des crayonnés préparatoires sont visibles.
Articulée autour de la thématique du corps et de ses tabous, à destination notamment des enfants, l'exposition a pour but de montrer que malgré les complexes, les différences de chacun, notre corps est unique et nous appartient. « Tous les corps nus sont beaux. Aujourd'hui, le corps est libéré et très présent dans notre monde d'images. Pourtant, ce que l'on voit sur la nudité, à la télévision par exemple, ne représente pas forcément toujours ce que nous sommes. Quelque part c'est ce paradoxe que j'ai voulu illustrer avec les dessins de Tous à poil qui sont exposés », souligne l'illustrateur Marc Daniau. Car ici, point de dessins de mannequins au corps parfait qui pourraient faire la Une des magazines, l'auteur ayant préféré dessiner des silhouettes de personnes communes. « Tous les personnages de l'exposition sont des gens que les enfants peuvent côtoyer dans la vie de tous les jours : des parents, des grands-parents, des commerçants, des enseignants, des grands, des petits, des gros, des minces... Ils peuvent s'identifier à eux. C'est l'autre message que j'ai voulu passer dans ce projet : une fois que tout le monde est « à poil », nous sommes tous égaux et ce, malgré nos professions ou notre origine sociale », conclue Marc Daniau. Traduisant une réelle intimité tout en conservant une certaine pudeur, les dessins sont visibles aux heures d'ouverture de la médiathèque.
Aymeric Henniaux

L1050623

L1050597