Autour de " TOUS à POIL ! "

01 avril 2012

Au début il y a l'Album

couvtap

 

Il est sortit en mai 2011 au ROUERGUE.

 

 

Posté par marcdaniau à 13:49 - Permalien [#]


Et puis les critiques et les chroniques

Tous à poil ! ...et tout bronzés !

En lisant ce titre, vous vous demandez sûrement si Claire Franek et Marc Daniau nous réservent une dialectique en faveur du naturisme, et tout cela à destination des enfants ? Eh bien, détrompez-vous, ce n’est pas son but, et pourtant l’album nous offre une série de tableaux en apparence directement inspirés des plages du Cap d’Agde. Mais plus subtile qu’une simple chronique de société, c’est une mise en situation gracieuse et pleine d’humour qui se présente à nous. Un regard tendre sur ce qui nous relie autant qu’il nous singularise : notre corps.

Un bras, un sein, quelques orteils ou une paire de fesses... et plus si affinité. Voilà ce que dévoile au fil de ses pages ce curieux livre, Tous à poil ! Des attributs que nous possédons d’ordinaire en égale quantité. Et a priori, malgré la fierté, l’indifférence ou la honte éprouvée devant notre miroir le matin, nos possessions fluctuantes, ou nos divergences d’opinion, nous parviendrons tous égaux au terme de notre vie : tout nus, munis (on l'espère) de ces mêmes dotations. Alors comment aborder et dédramatiser la question de la nudité ? la regarder ou la montrer ? D’autant plus que la pudeur naturelle et tout à fait légitime chez les enfants mérite bien une représentation qui la respecte, ne la choque en aucune manière. S’il est vrai que la peinture d’une femme toute nue (surtout entre deux hommes eux-mêmes chaudement vêtus) lors d’un Déjeuner sur l’herbe a pu choquer au temps de Manet, aujourd’hui nos publicités n’ont plus peur « d’utiliser » cette même femme en tenue d’Eve pour prôner les mérites d’un vulgaire yaourt sur nos écrans et papiers glacés.

Mais bien évidemment, la démarche qui anime l’auteure Claire Franek est tout autre. Déjà, l’utilisation de ce terme tout au long du recueil : « à poil !». Une expression familière et affectueuse, sorte de moquerie décomplexée qui brise d’emblée le tabou en lui donnant cette tonalité humoristique et éloquente. Au fil des pages, la tournure se fait récurrente (« A poil un tel ! ») sur la page de gauche, accompagnant chacun des personnages que l’on découvre soit dans le plus simple appareil, soit sur le point de l’être sur la page de droite. De temps en temps, une petite entorse à la formulation ou au sens de cette phrase, notamment pour la mamie ou pour le chien (qui paradoxalement illustre la première de couverture alors qu’il est une sorte d’ « intrus » au sein de la série). Le choix des individus croisés n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard : ils appartiennent tous au monde environnant  l’enfant. Ainsi la baby-sitter, la maîtresse, la mamie, la boulangère ou les footballeurs, tous se retrouvent dans la même situation pour une chute commune. Des métiers ou des statuts soit sérieux ou intouchables, soit trop proches pour que le jeune lecteur puisse envisager qu’ils possèdent les mêmes attributs que lui, quelque part sous leurs vêtements.

Et pour donner corps (si l’on peut dire) à ce striptease collectif, à la fois spontané et authentique, le graphisme très pictural de Mark Daniau se pose comme une évidence. Il se vit autant qu’il se contemple, comme une sorte d’hommage au corps en lui-même, à la peinture et à tout un genre qui a ému et projeté tant de canons au fil des âges : le nu. Sa peinture de la nudité est à la fois vibrante de la vie qu’elle représente et pleine de douceur et de sensualité, elle contient par ailleurs suffisamment d’humour dans l’oscillation entre réalisme et caricature pour respecter la pudeur de celui qui en est témoin. Le traitement des textures de peaux, des teintes et des lumières est juste et pourtant les coups de pinceaux semblent libres. Les variations de silhouettes et des gabarits d’un personnage à l’autre magnifient les anatomies de chacun et invitent à accepter son propre corps et celui des autres en tournant cette fameuse nudité en dérision. Tous à poil ! Avec son titre qui n’a presque pas besoin d’illustration, son cheminement narratif simple mais efficace, son effeuillage presque chorégraphique de personnages issus de notre quotidien, est un album tendre et amusant sur ce tabou bien délicat. Un sujet difficile à appréhender autant chez les petits que chez les plus grands, mais que chacun prendra plaisir à mettre à nu, tout en gardant son propre corps au chaud sous sa petite couche de vêtements.

CHRONIQUE DU SITE KRINEIN juin 2011

 

 

 

"LA CANAILLE"

 La mamie, le policier, la maitresse, l’ami Pierrot et jusqu’aux dames de la cantine, ici, tout le monde se déloque ! Dans un esprit festif, sans jugement de valeur sur le corps ni désir de séduction dans le déshabillage,

L’album Tous à poil ! nous plaque un grand sourire sur le visage et nous met à égalité : qu’on soit vieux, jeune, gros, fille ou garçon, on a deux bras, deux jambes, une tête… et oui, d’accord des fesses et un kiki ! Et le plus beau, c’est que les personnages se marrent, eux aussi, en s’effeuillant, savourant à l’avance le plaisir d’une simple baignade à poil dans l’océan.

CAUSETTE #14

 

"SOUS LES BOURELETS, LA PLAGE"

L'idée, si j'ose dire, était assez culottée : un album entier où l'on se déshabille à chaque page. Du bébé au policier, du PDG aux dames de la cantine et jusqu'à mon ami Pierrot, voilà que tout le monde tombe la culotte avant de se jeter à l'eau. Et en avant pour le grand déballage ! Finalement, c'est encore le chien de la couverture qui reste le plus décent... Joli piège pour l'adulte négligeant qui oublierait d'ouvrir le livre. Mais au fond est-il bien ici question de décence ou d'indécence ? Quelques âmes bien pensantes poseront sûrement la question. L'album, quant à lui, assume. Le slip fièrement enfilé sur la tête, il n'élude ni poil ni bistouquette ni même l'extrême minceur de son prétexte. Quelle importance ? En exposant ainsi les bijoux de famille, Claire Franek et Marc Daniau n'ont à l'évidence d'autre but que de faire gentiment craquer quelques masques. Calcifs et soutiens-gorge volent par-dessus les moulins et, avec eux, les apparences, l'esprit de sérieux et la gravité qui convient à la fonction. Tant mieux. Après tout, ne sommes-nous pas tous égaux devant la viande ? Alors tous à poil ! Enfin... allez-y, je vous suis !

YANN FASTIER "LE CIMETIERE DES LENIFIANTS"

 

Magnifique album sur la nudité !

Il s'adresse aux plus jeunes et enchantera les plus âgés, enfin ceux qui sont décomplexés avec la nudité.

Car tout le monde y passe. On commence avec "à poil le bébé" pour finir avec un "allez mamie dépêche-toi !" réjouissant.

Tout le petit monde qui gravite autour de l'enfance et de la famille se retrouve à poil pour un bain collectif et bon enfant. Les personnages qui gravitent quotidiennement autour de l'enfant (ont-ils les mêmes attributs que moi ?) à ceux plus médiatisés, parfois plus lointain mais qui se révèlent tout aussi proche dans la nudité font partie de cette joyeuse farandole : de la baby-sitter au PDG, des footballeurs aux voisins, de la boulangère à la maîtresse ("Ah non, pas en maillot de bain !" s'il vous plaît), des plus vieux aux plus jeunes, des beaux et des moins beaux, des dodus et des minces, toutes les couleurs de la vie et toutes les formes des corps se retrouvent dessinés par Marc Daniau. Sa peinture est pleine de vie et de mouvements, libre et précise pour reconnaître les corps et les différences mais pudiquement floue pour ne pas entrer dans le détail des anatomies. Claire Franek déclare un "Tous à poil" dès le titre, et sa formulation joyeusement familière (qui n'a pas dit à ses enfants "à poil" avant d'aller au bain ?) revient comme une litanie tout au long des pages.

Bref, cet ouvrage est admirable de fraîcheur et d'envie : on irait bien plonger dans ce bain de mer avec eux à la fin de l'ouvrage, dans le plus simple appareil bien sûr !

 

Que certains soient choqués par cette approche de la nudité s'adressant aux plus jeunes enfants ne manquera pas de survenir. Qu'importe, le propos des auteurs et de l'éditeur est audacieux et est parfaitement pertinent : nous sommes tous fait de la même chair, hommes et femmes, nos sexes nous différencient et nous identifient, nous appartenons à l'espèce humaine (homo sapiens) et à la classe des mammifères. Et ce n'est sans doute pas par hasard si un voisin de classe fait la couverture : un chien ! Qui plus est, et il faut reconnaître cette volonté aux auteurs, Claire Franek et Marc Daniau, leur approche humoristique et familière de la nudité est un choix des plus intelligent pour tenter de dédramatiser la nudité. C'est alors que le rôle du passeur de livre, du médiateur, prend toute son importance. Parent, libraire, bibliothécaire, enseignant, animateur, éducateur, leur capacité à faire de ce livre un outil à disposition des enfants pour mieux vivre le corps (le leur et celui des autres) sera capitale. La médiation est indispensable, et pourtant l'acte le plus simple et le moins risqué, se révèle dans la mise à disposition de cet ouvrage. Une découverte solitaire peut s'avérer bien utile. Mais l'accompagnement par la lecture simple de l'ouvrage apportera, dans bien des cas, beaucoup plus.

Blog Malaurie

 

Exhortant tous les personnages à se déshabiller Ce que le titre dit, la couverture ne le laisse pas supposer : un chien et sa ba-balle. On s’attend donc à une histoire de bêtes à poils… Or ce petit album fait mettre à nu (au sens propre) tous les âges du genre humain, avant de courir pour un bain de mer.

Pour être honnête, je dois avouer que mon premier réflexe professionnel, fut de m’interroger sur les intentions des auteurs. Nous sommes tellement habitués à voir des corps mis à nus pour nous vendre des voitures ou des chaussures, que mon esprit déformé par la publicité s’est demandé : mais quel est le message sous-jacent ? Avant d’admettre que la nudité était juste illustrée pour elle-même.

Mon second réflexe, fut d’être un peu choquée (pudibonderie ?), « mais qu’est-ce que tous ces gens nus, en plus ils ne sont pas vraiment « beaux » ??? », là aussi je me dois de constater mon aliénation à la publicité. Quand et où peut-on voir représentés des corps ne répondant pas aux critères des canons de la mode ? Dans la rue sur les affiches, tous les corps sont calibrés : jambes, fesses, poitrines répondent à des normes photoshopées et les peaux sont lisses, et les attitudes sont étudiées…

La nudité montrée par Claire Franek et Marc Daniau se libère joyeusement de tout cela, les poses sont naturelles, les corps aussi divers que réalistes : petits, grands, gros, jeunes ou vieux, tous se dévêtent à leur façon, en toute simplicité. Sans être vulgaire, le livre montre l’intime de façon humoristique.

Je dois à cet album une réflexion enrichissante, et en conclusion j’ai acquis le livre pour ma bibliothèque. Quel sera l’accueil du public (enfants, parents, enseignants…) ? Je l’ignore, mais dans le doute je cogite mon argumentaire pour ceux qui viendront réagir à cet album qui ne laissera certainement pas indifférent.

BLOG l'ouvre livre

 

 

 

 

 

 

 

Posté par marcdaniau à 16:26 - Permalien [#]

Le prix LIBBYLIT 2011 en Belgique

DSCN7168

Un Mannekenpiss en chocolat pour récompenser "TOUS à POIL !", on aime beaucoup l'humour belge.  

Prix LIBBYLIT 2011 - Album A Claire FRANCK et Marc DANIAU pour l'album " Tous à poil!" paru aux Editions du Rouergue

Le jury a souhaité récompensé ici l'audace des auteurs et le courage de la maison d'éditions car il s'agit ici avant tout d'un livre innovant proposé sans tabou et sans honte. Un livre de nu abordé sans pudeur. Le jury a aussi été interpellé par l'humour qui est omniprésent.

(extrait du dossier de presse du prix libbylit 2011)

wtousapoilbruxelles

A l'occasion de la foire du livre de Bruxelles, une rencontre très riche a eu lieu au Centre de Littérature Jeunesse de Bruxelles.

 

 

L’entretien

L.B.

Mis en ligne le 05/03/2012

Le gendarme, les dames de la cantine, la chanteuse, le bébé potelé, les voisins bruyants, mamie, les footballeurs, le PDG et même le chien, tout le monde y passe. Et chacun a une manière particulière d’obtempérer. Avec lenteur, hâte, joie ou maladresse. Décidément, lorsqu’il s’agit de mettre les autres à nu, Claire Franek et Marc Daniau n’y vont pas par quatre chemins. Et l’album "Tous à poil !" qu’ils viennent de publier chez Rouergue fait beaucoup parler de lui. Avec, d’un côté, les "pour", et de l’autre, les "contre". Côté "pour", il y a, entre autres, les Belges, ou plus précisément la branche belge de l’Ibby (International board on books for young people) qui a décerné son prix "Libbylit" à ce livre à la fois décapant, drôle et juste. Car derrière la nudité se cache aussi la question de l’intimité, de l’humilité et de la sexualité. A l’heure où la Foire du livre de Bruxelles danse au son des "Sex, Books&Rock’n’Roll", il était temps de s’arrêter sur le retour d’une certaine pudibonderie. Et de rappeler combien la nudité ne va pas forcément de pair avec la sexualité.

Vous venez de faire des animations à la Foire du livre avec des classes. Comment les enfants réagissent-ils à la lecture de l’album ?

Cela marche très bien. Ils aiment le slogan et lorsqu’ils lisent le texte, ils y mettent l’intonation. Ils sont d’abord un peu gênés mais l’image de fin qui montre qu’en réalité tout le monde se déshabille pour aller nager dans la mer les met à l’aise.

Lorsqu’ils sont inquiets, que leur dites-vous ?

On leur explique que, de tout temps, les artistes ont eu envie de peindre le corps sous toutes ses formes. A part cela, les questions que pose le livre sont aussi : qu’est-ce se déshabiller signifie ? Est-ce forcément pour séduire ? Ou est-ce un geste très naturel ? Pourquoi ne sommes-nous pas tous beaux ?

Pourquoi avez-vous voulu écrire ce livre ?

Marc et moi, on a des enfants. On en rencontre beaucoup avec nos livres jeunesse et on est profs dans une classe préparatoire pour des élèves qui veulent étudier les Beaux-Arts. Marc est également prof de modèles vivants et les jeunes de 18 à 22 ans sont mal à l’aise avec des corps qui ne sont pas canon. On se demande s’il n’y a pas une marche arrière dans la société par rapport à la nudité alors que, paradoxalement, les jeunes sont sans cesse confrontés à des images érotiques voire pornographiques. Je suis également illustratrice mais je voulais que Marc Daniau réalise les illustrations parce que sa peinture est beaucoup plus réaliste.

 

Tous à poil ! C. Franek et M. Daniau Le Rouergue 40 pp., env. 15 €. Dès 6 ans

(article paru dans La Libre Belgique le 5/3/2012)
 

 

Posté par marcdaniau à 16:35 - Permalien [#]

02 avril 2012

L'exposition à Cormontreuil en Mars 2012

expotap-1

L1050589

 

Cormontreuil / Le corps, objet de discussion et d'exposition « Tous à poil ! »

 


 

Publié le samedi 10 mars 2012 à 11H00 - 


Ateliers, expositions, rencontre et discussion autour d'un sujet tabou : le corps, thème souvent repris dans l'art et la littérature.

 

ILS viennent de recevoir le prix Libbylit 2011, prix de la littérature jeunesse francophone en Belgique, pour leur dernier album. Le jury a souhaité récompenser Marc Daniau, illustrateur, et Claire Franek, auteur, pour un livre qui aborde le problème du corps et de la nudité sans fausse pudeur et avec humour. Ils sont tous deux invités au Salon du Livre de jeunesse de Cormontreuil, organisé par « Lire et Délires » le 31 mars. Dans ce cadre, la médiathèque présente une exposition, des ateliers et des rencontres ayant tous pour thème « le corps ».
Marc Daniau s'explique : « Je voulais montrer des corps de tout le monde, pas seulement ceux des mannequins. Ce qui fait que ce livre est réussi, c'est que les personnages ne posent pas, ils se déshabillent. Un acte qu'on fait au moins une fois par jour. On voulait que l'ouvrage ait une action décomplexante ». Dodus ou maigres, vieux ou jeunes, beaux ou non, des corps de toutes les couleurs se retrouvent dessinés par l'illustrateur. De la baby-sitter au PDG, des footballeurs aux voisins, de la boulangère à la maîtresse d'école, les personnages du quotidien dévoilent une anatomie légèrement -et volontairement- floue…
Réactions
« Au départ, pour montrer à l'éditeur, j'avais fait des « crayonnés » de la dernière page, montrant les personnages de trois-quarts ou de profil. Puis je me suis dit : On ne va pas être faux cul… et j'ai tout montré de face ! » Des réactions ? « Finalement très peu de réactions négatives, à part un ou deux libraires qui ont dit à l'éditeur que c'était n'importe quoi ! Certains bibliothécaires n'ont pas osé prendre le livre de peur de froisser les parents. Il y a aussi de l'autocensure : l'important est de prendre la responsabilité d'accueillir ce livre en classe ».
Affiches, revues, télé, Internet : les enfants vivent dans un monde d'images souvent bien plus choquantes. « Les parents ne disent rien. On essaie de mettre le doigt là-dessus en faisant un peu de provocation ». Au-delà de cette image, il y a certes une réflexion sociale extrêmement profonde.
Exposition des originaux de « Tous à poil » et « Raspoutine » : huiles sur panneaux de bois et crayonnés préparatoires. Du 13 au 31 mars à la médiathèque de Cormontreuil. place de la République, tél. 03.26.35.28.63.

 

 Article publié par l'Union de Reims le 10 mars 2012 

 

 

 

L1050616

L'hebdo de vendredi CULTURE publié le jeudi 22 mars 

EXPOSITION - MÉDIATHÈQUE DE CORMONTREUIL

Le corps, mis à nu
 
Dans le cadre du salon du livre jeunesse organisé à la médiathèque de Cormontreuil, celle-ci présente jusqu'au 31 mars prochain une exposition autour des albums Tous à poil et Raspoutine, illustrés par Marc Daniau. Sur place, des dizaines d'originaux à l'huile sur panneaux de bois et des crayonnés préparatoires sont visibles.
Articulée autour de la thématique du corps et de ses tabous, à destination notamment des enfants, l'exposition a pour but de montrer que malgré les complexes, les différences de chacun, notre corps est unique et nous appartient. « Tous les corps nus sont beaux. Aujourd'hui, le corps est libéré et très présent dans notre monde d'images. Pourtant, ce que l'on voit sur la nudité, à la télévision par exemple, ne représente pas forcément toujours ce que nous sommes. Quelque part c'est ce paradoxe que j'ai voulu illustrer avec les dessins de Tous à poil qui sont exposés », souligne l'illustrateur Marc Daniau. Car ici, point de dessins de mannequins au corps parfait qui pourraient faire la Une des magazines, l'auteur ayant préféré dessiner des silhouettes de personnes communes. « Tous les personnages de l'exposition sont des gens que les enfants peuvent côtoyer dans la vie de tous les jours : des parents, des grands-parents, des commerçants, des enseignants, des grands, des petits, des gros, des minces... Ils peuvent s'identifier à eux. C'est l'autre message que j'ai voulu passer dans ce projet : une fois que tout le monde est « à poil », nous sommes tous égaux et ce, malgré nos professions ou notre origine sociale », conclue Marc Daniau. Traduisant une réelle intimité tout en conservant une certaine pudeur, les dessins sont visibles aux heures d'ouverture de la médiathèque.
Aymeric Henniaux

L1050623

L1050597

 

Posté par marcdaniau à 21:51 - Permalien [#]

07 novembre 2012

La médiathèque du mont en Suisse, aime bien aussi.

5 juin 2012 Catégorie : Sélections thématiques

Tous à poil ! claire Franek ; Marc Daniau

Mais qu'est-ce qu'il leur prend donc tous, de suivre cette injonction "Tous à poil !" ? - À poil le bébé ! - À poil les voisins ! Un questionnement sur notre rapport à la nudité, grand tabou du XXIe siècle. En deça du placardage à outrance de corps dénudés, parfaitement lisses et photoshopés de la pub, Tous à poil nous montre une nudité bien plus réelle dans un album plein d'humour, sans voyeurisme ni vulgarité, qui permet de dédramatiser le bourrelet, la fesse et la ride dans un joyeux bain de mer collectif !

Tous à poil ! de Claire Franek et Marc Daniau, éd. Rouergue... Un album qui fait parler de lui et qui à la médiathèque, nous a bien fait rigoler. 

Posté par marcdaniau à 16:08 - Permalien [#]


Tous à Poil ! S'expose au théâtre de la commune d'Aubervilliers Du 16 Janvier au 20 Février

Vous pourrez donc voir l'exposition en région parisienne entre la mi-janvier et la fin février.

Rendez-vous sur le site du théâtre pour ensavoir plus : http://www.theatredelacommune.com/cdn/

La date de fin est un peu floue, car une autre demande est en cours... Nous vous tiendrons au courant dés que possible.

Posté par marcdaniau à 16:18 - Permalien [#]
Tags : , ,

17 novembre 2012

Un professeur d'art plastique en collège à Cormontreuil témoigne !

Visite de l'exposition "Tous à poil !" et rencontre avec l'Illustrateur Marc Daniau

 

Pour préparer la visite, j'ai fait un cours sur la notion du nu en peinture ( notamment dans la peinture classique ) principalement pour des thèmes mythologiques et religieux (ce qui ne choquaient personne) pour enfin aboutir à Manet et au scandale « du déjeuné sur l'herbe » (que nous avons comparé au « concert champêtre » de giorgione- titien ).  

Les images, plus particulièrement les nus, agissent comme des miroirs et renvoient aux spectateurs leurs propres interrogations.

Le public adolescent, après une période de rires, face à la surprise éprouvé devant les illustrations originales de Marc Daniau (dont certaines avaient pourtant été vus en classe), s'est trouvé finalement très à l'aise avec ces représentations de nus ( très pudiques, il faut le dire) et a suivi avec intérêt l'illustrateur expliquant le sens de sa démarche et les différentes étapes de la construction du livre.

 

Ils ont été sensibles à son analyse de la place de l'individu dans la société face aux canons de la beauté imposés par les médias et surtout comment avec humour et poésie il nous propose sa propre alternative.

Pour ma part j'ai trouvé cette rencontre importante, Marc Daniau a abordé des thèmes qui sont liés aux préoccupations des élèves de cet âge. Comme tout le monde le sais qu'ils souffrent des rapports inquiets qu'ils entretiennent avec leur propre image.

 

Mr Mesroua.

Posté par marcdaniau à 08:46 - Permalien [#]

05 janvier 2013

Voeux pour 2013

weden

Posté par marcdaniau à 13:31 - Permalien [#]

07 janvier 2013

flyertap

Posté par marcdaniau à 08:34 - Permalien [#]

11 février 2014

Claude Ponti réagit à la polémique autour de notre Album

Tous à poil!

Chaque fois qu'une personne parle de ce qu'elle ne connaît pas,
elle se ridiculise. Chaque fois qu'une personne politique parle
de ce qu'elle ne connait pas, elle se ridiculise, et elle fait du mal,
bêtement, à la politique et sciemment à ce qu'elle vise.

Dire qu'un livre pour enfant est nul parce qu'il n'y a pas
beaucoup de texte c'est dire que la Joconde est sans intérêt 
puisqu'elle est sans texte, et que «Mein Kampf» (Mon combat),
le livre de Hitler, est génial, puisqu'il est plein de mots
et sans dessin. C'est être bête et se ridiculiser.

Critiquer un livre pour enfant sans le comprendre est bête.
Oublier qu'un livre pour enfant est toujours acheté par un(e) adulte,
en général de la famille directe de l'enfant, ou présenté
par une personne libraire, enseignante ou bibliothécaire 
est bête, ces personnes adultes savent lire et comprendre.
C'est donc insultant et méprisant de la part d'une personne politique
qui pense parler à «ses» électrices et électeurs qu'il juge incapables.

Est-ce utile de parler de la qualité intellectuelle
de la personne politique qui tiendrait de tels propos, 
de son intégrité morale, de sa loyauté, de son honnêteté? Non.
De parler de la franchise, de la loyauté, de l'honnêteté envers les enfants
dans la littérature qu'on leur propose? Oui.
Ils y ont droit. Comme vous et moi, quelque soit leur âge.

Les enfants méritent le meilleur de nous.
Pas l'à-peu-près, pas la manipulation ou l'utilisation,
jamais l'ignorance, l'hypocrisie ou l'incompétence.

Claude Ponti.

Posté par marcdaniau à 14:17 - Permalien [#]